L'alitement

Publié le par une jeune maman!

alitement.png

 

Ce n'est pas une fatalité! Mais si cela vous arrive, prenez le avec philosophie (tant que faire se peut).

Les premiers temps sont en général super : on se repose, on récupère enfin de la fatigue accumulée. Puis arrive le moment où tout commence à aller de travers : les aides extérieures sont certes appréciables mais elles peuvent être envahissantes... Et ensuite rien ne va plus!!! On reste cloîtrer sur son canapé ou son lit, à regarder les autres s'activer, faire des choses que l'on aurait jamais fait comme ça, mal rangé ceci ou cela, ... .Et oui, le temps devient long... Et comme vous le direz  15 fois par jour et comme on vous le dira 15 fois par jour : C'EST POUR LA BONNE CAUSE!!!

En tout cas, sachez qu'on peut se découvrir autrement (voir ne pas s'apprécier du tout pendant un petit moment) et que c'est ceux qu'on aime le plus qui en prenne le plus par la figure... Tout cela ne vaut heureusement pas pour tout le monde, il s'agit d'une question de caractère. Maintenant, être alitée n'est pas forcément synonyme d'ennui, à l'heure d'internet, de la téléphonie illimitée, de la télévision, des consoles de jeux et des bons bouquins ou magazines. Après, soit on se complaît dans une routine (où on apprend vite le programme TV!) soit on cherche justement à l'éviter en variant les plaisirs. De même, certaines prendront pour excuse l'alitement pour ne plus prendre soin d'elle (ouf!) et d'autres s'acharneront à rester un minimum féminine pour ne pas sombrer dans la décrépitude (couchée mais jolie quand même!!). D'un point de vue tout à fait personnel, je vous dirais que c'est plus dur pour les autres que pour celle qui est alitée : les autres cherchent à nous divertir, à bien faire les choses, à être le plus aimable possible et s'activent, s'activent, tandis que nous restons couchée... Même s'il y a des moments difficiles où on ne voit plus la fin de cet alitement forcé, les autres se persuadent que c'est la pire chose qui puisse arriver! Alors qu'on est tranquillement avec son bébé, en conversation privée et en lien très étroit... On croit toujours que l'alitement est catastrophique quand on est très active. Mais en fin de compte, on s'en sort bien!! Par contre, il faut bien entretenir son cerveau!! On ne se rend pas compte qu'on perd un peu à force de ne pas voir  du monde la journée entière comme ça pouvait être le cas auparavant. Et quand on est enfin libérée et qu'on peut se relever, on sent bien qu'on a perdu, tant moralement (et oui, une longue conversation ça finit par fatiguer (comme pour les vieux!!)) que physiquement (la masse musculaire (si fine qu'elle était) a fondu (mince, l'escargot m'a dépassé!). Donc patience pendant l'alitement et après l'alitement, tout revient petit à petit!!

Et pour se changer les idées, il y a aussi les forums. Les femmes alitées se surnomment les MAPettes (MAP pour menace d'accouchement prématuré) ou canapettes. Ces forums permettent de suivre les différentes grossesses et de partager les expériences!

Commenter cet article